Petite bibliographie de la Bible glosée

cliquer sur ce lien : Petite Bibliographie de la Bible glosée

Principales références bibliographiques concernant la Glose ordinaire de la Bible.

A paraître :

Jenny Kostoff-Kaard, Glossa in Ecclesiastes. Critical edition of an early version of the Glossa, Toronto  Pontifical Institute of Mediaeval Studies: PIMS

Bibliographie de la Glose ordinaire de la Bible
Bibliography of the Biblical Glosa

Pour naviger aisément dans ce fichier  se reporter au pdf joint et utiliser le volet de navigation.

Vous trouverez ici une bibliographie classée par thèmes ; pour les références complètes se référer à la clé alphabétique dans la seconde partie du fichier.

 

Mise à jour le 9.1.2021

Classement thématique

Généralités / Generalities

Buc 1994

Smalley 1935-1936.

Smalley 1937.

Smalley 1940, 1952, 1964, 1983.

Landgraf 1973, p. 72-74.

Bertola 1978.

Lobrichon 1984 : Présentation du phénomène historique du développement des Gloses de la Bible.

Gibson 1992a.

Gibson 1992b.

Lobrichon 1997, 1998.

Morard 2019.

Smith 2009

Smith 2016, p. 100-105.

Swanson 2001 : Synthèse de seconde main à l’égard de laquelle la plus grande réserve s’impose.

Glossae praeviae / glose “périmées”

Giraud 2012

Macaluso 2011

Morard 2011

Smalley 1961

Biblical text of the Glossa

Gibson 1992a, p. X [quelques lignes fondamentales]

Lobrichon 2004, spécialement p. 26-29.

Textes et éditions / Text and Editions (work in progress)

Glossa (Biblia) 1472 : un exemplaire signalé dans Bibliotheca Thuana, Paris, 1679, t. 1, p. 16, d’après Histoire littéraire de la France, t. 5, p. 62.

Glossa (Biblia) 1480-1992 : Strasbourg, Adolph Rusch, 4 vol. facsim. Brepols 1992. Voir Glossa (Biblia) 2016

Glossa (Biblia) 1493 : Nuremberg, Antoine Kobergers, six volumes in folio.

Glossa (Biblia) 1495 : Venetiis, Paganinus de Paganinis, six volumes in folio.

Glossa (Biblia) 1496 : Nuremberg, Antoine Kobergers, six volumes in folio.

Glossa (Biblia) 1498 : Basileae, Iohannes Froben, quatre volumes in folio.

Glossa (Biblia) 1500 : Basileae (?), sept volumes in folio

Glossa (Biblia) 1502 : Basileae, Iohannes Froben, Iohann Petri, Iohannes Amerbach, six volumes (?) in folio [Le Long 1723, p. 610].

Glossa (Biblia) 1506 : Basileae, Froben, quatre (?) volumes in folio.

Glossa (Biblia) 1508 : Basileae, Iohannes Froben, Iohann Petri, sept volumes in fol. [Le Long 1723, p. 610].

Glossa (Biblia) 1520 : Lugduni, Jacques Mareschal

Glossa (Biblia) 1524 : Parisiis, huit volumes [Le Long 1723, p. 610].

Glossa (Biblia) 1528-1529 : Lugdugni, éd. Fr. Conrade Leontorius de Brabant, Jacques Mareschal, six volumes (t. 6 : 1529) [cf. Le Long 1723, p. 610].

Glossa (Biblia)1539 : [Le Long 1723, p. 610].

Glossa (Biblia) 1545 : Lugdugni, éd. Fr. Conrade Leontorius de Brabant, Gaspar Trechsel, six volumes [Le Long 1723, p. 610].

Glossa (Biblia) 1588 :Venetiis, [imprimeur anonyme / no printer given], quatre volumes in folio [Le Long 1723, p. 610].

Glossa (Biblia) 1590 : Parisiis-Lugdugni, éd. François Feuardent, Jean Dadré et Jacques de Cuilli ; impr. Lyon, Jean-Baptiste Regnauld, six volumes.

Glossa (Biblia) 1603 :
Bibliorum sacrorum cum glossa ordinaria iam ante quidem a Strabo Fulgensi collecta ; nunc autem novis, cum Graecorum, tum Latinorum patrum expositionibus locupletata; annotatis etiam iis, quæ confuse antea citabantur, locis et postilla Nicolai Lyrani, additionibus Pauli Burgensis ad ipsum Lyranum, ac ad easdem Matthiæ Toringi replicis, per fratrem Franciscum Feuardentium Ordinis Minorum, Ioannem Dadræum, & Jacobum Cuilly, doctores theologos Parisienses, Venetiis, 6 vol., 1603 [Texte de la Glose ordinaire interpolé et complété, associé aux Postilles de Nicolas de Lyre].

Glossa (Biblia) 1617 : Douais-Anvers, éd. Leander de Sancto Martino, Jean Gallemart, impr. B. Bellerus, J. Keerbergius, six volumes [Histoire littéraire de la France, t. 5, p. 62]
Biblia sacra cum glossa ordinaria primum quidem a Strabo Fuldensi monacho benedictino collecta ; nunc vero novis Patrum Graecorum, tum Latinorum explicationibus locupletata, Postilla Nicolai Lirani Franciscani necnon additionibus Pauli Burgensis episcopi et Matthiæ Thoringi replicis, opera et studio theologorum Duacensium, Antverpiae, Apud Ioannem Keerbergium, 6 vol., 1617 [Texte de la Glose ordinaire interpolé et complété, associé aux Postilles de Nicolas de Lyre].

Glossa (Biblia) 1634 : Anvers, éd. Leander de Sancto Martino, impr. Ioannes Meursius ; six volumes in folio
[Bibliotheca Telleriana, p. 2. 2 > Histoire littéraire de la France, t. 5, p. 62]

Glossa (Biblia) 1852 : Paris, Jean-Paul Migne, Patrologia latina, t. 113-114.

Glossa (Biblia) 2016 : Martin Morard (ed.), Fabio Gibiino et alii, Biblia latina cum Glossa ordinaria [ed. A. Rusch, Strasbourg, 1481, correcta et emendata] , dans Martin Morard (ed.), Glossae Sacrae Scripturae electronicae, Paris, CNRS-IRHT, 2016-2017 [édition scientifique interrogeable en mode texte à l’adresse http://gloss-e.irht.cnrs.fr/php/livres-liste.php ; disponibles au 1 janvier 2018 : préfaces, Ruth, 1-4Rg., 1-2 Par.,, 1-4 Esr., Tob. Iud., Est., Iob., Ps., Prv., Qo., Sap., Ct., Sir., Ion., Bar., XIIProph., 1-2Mcc., Novum Testamentum]

Glossa (Ct) Dove, texte revu et corrigé M. Morard 2017 : édition électronique de la Glose ordinaire

Glossa (Lm.) Andrée 2005.

Glose ordinaire en anglais : http://www.credobiblestudy.com/ : site à caractère confessionnel proposant la mise en ligne (encore partielle) de la Bible latine et d’une version de la Glose dont la source n’est pas précisée.  Avec moteur de recherche permettant des  recherches par référence biblique et des recherches plein  texte, seulement en anglais pour l’instant.  N’indique ni la version de la Glose ordinaire ni celle du texte de la Bible transcrits.

The Glossa and the schools

Giraud 2010

Giraud 2011

Giraud 2012

Larson 2010

Merlette 1975

The Making of the Glossa (Manuscripts and Printed Editions)

Histoire littéraire de la France, t. 5, p. 62 : [indication des principales éditions imprimées et de bibliothèques qui les possédaient. En voici la transcription intégrale : « Son principal et plus fameux ouvrage est la glose ordinaire, c’est-à-dire, de très-courtes notes sur tout le texte de la Bible. Strabon les tira particulièrement des commentaires de Raban son Maître, qui avoient paru alors, à quoi il joignit diverses choses qu’il prit d’ailleurs. Cet ouvrage qui doit son origine à Strabon, fut ensuite retouche et augmenté par plusieurs autres écrivains, nommément Anselme de Laon et Nicolas de Lire, qui y firent entrer ce qu’ils avoient trouvé de plus propre à leur dessein, dans les écrits des Pères et des interprètes de l’Ecriture. Il n’y a point eu d’explication du texte sacré plus célèbre pendant plus de six cents ans. Nos Pères, remarque un grand homme de notre temps en parlant de cette glose, en ont fait état; et nous ne devons pas la mépriser. Mais qui s’en contente, est facile à contenter. Elle est un des premiers écrits de l’antiquité qui ont été mis sous la presse, depuis l’invention du secret de l’imprimerie. Dès 1472 elle fut imprimée à Rome en sept tomes in-fol. [Bibl. Thua.t.1.p. 16] et l’on n’en trouve point d’édition plus ancienne, à moins que celle qu’on voïoit dans la bibliothèque de M. de Thou [p. 3], en 4 volumes fol. sans date, revue et corrigée de la propre main de Guillaume Budé ou que celle en 3 volumes, aussi sans date et sans non de lieu et d’imprimeur dont parle le Père Le Long, [Bibliotheca sacra, t. 2, p. 1010] ne soient antérieures. On réimprima la glose ordinaire à Nuremberg chés Antoine Kobergers en 1493 et 1496, en six volumes folio. L’année précédente 1495 il y en eut une autre édition à Venise en même volumes ensuite à Basle chés Froben les années 1498, 1502 et 1506, en six et quatre volumes fol. Le P. le Long en marque encore deux autres éditions en 7 vol. faites les années 1500 et 1508, et une de Paris de l’année 1524 en huit vol. En 1528 Fr. Conrade Leontorius de Brabant fit remettre l’ouvrage sous la presse à Lyon chés Jacques Mareschal; et il en sortit en six volumes, dont le dernier ne fut fini qu’en 1529. D’autres Libraires de la même ville le réimprimèrent encore en même forme, les années 1545 et 1589. Cette dernière édition fut dirigée par François Feuardent, Jean Dadré et Jean de Cuilli. En 1588, il en parut une autre édition à Venise en 4 vol. fol. Les Docteurs de Douai prirent ensuite soin d’en publier une nouvelle édition à Douai même en six volumes fol. l’an 1617, chés Bélier et Keerberg. Enfin on donna une autre édition à Anvers, qui est des plus belles. Elle y parut l’an 1634 en même forme que la précédente [Bibliotheca Telleriana, p. 2. 2].

Histoire littéraire de la France, t. 10 , p. 180-182 : [L’étude à laquelle Anselme s’est principalement appliqué est celle de l’Écriture sainte, qui fut le sujet le plus ordinaire des leçons qu’il donna, ‘Hic fere per totam vitam Lauduni sacras litteras docuit’, et des Écrits qu’il composa. Nous avons déjà  remarqué que plusieurs années avant sa mort , il avoit entrepris des commentaires sur la plupart des livres de l’ancien et du nouveau testament, et qu’il y travailloit avec assiduité, lorsque la mort l’enleva. Voici le dénombrement qu’en a fait le père le Long :

« Une glose interlinéaire sur tout l’ancien et le nouveau Testament, avec la glose ordinaire; imprimées à  Basle in- fol. en 1502 et 1508, et ailleurs 1524, 1528, 1539, 1545, 1588, 1617, 1634.

Commentaire sur le Psautier.

Commentaire sur le Cantique des Cantiques.

Explication de plusieurs endroits des Evangiles.

Commentaire sur saint Mathieu, in-8°, à  Anvers, en 1654. Commentaires sur les Epîtres de saint Paul et sur l’Apocalypse, sous le nom de saint Anselme de Cantorberi. La glose interlinéaire d’Anselme sur l’Écriture, et la marginale de Valafride Strabon qu’il avoit revue et augmentée considérablement, ont ÉtÉ regardÉes dans l’Église comme un ouvrage utile et même nécessaire pour bien entendre l’Écriture sainte. Anselme y explique le texte sacré par des notes courtes et tirées avec beaucoup de discernement des écrits des saints Pères. On y remarque l’exactitude et l’érudition : Multa breviter et quasi punctim, dit Possevin, sed docte et accurate attingit. ‘ M. le Beuf parlant de cette glose interlinéaire, semble regarder comme une chose indécise, qui en est le véritable auteur. « Les uns, dit-il l’attribuent à  Anselme de Laon, d’autres à  Gilbert diacre d’Auxerre. Cependant la chose paroît décidée en faveur d’Anselme, par le témoignage unanime ou presque unanime des auteurs anciens et modernes, qui lui ‘donnent la glose intérimaire. Je ne sçais même si on en trouveroit quelqu’un qui l’attribue bien clairement à  Gilbert diacre d’Auxerre. Car s’il en est qui fassent Gilbert auteur de quelques gloses , ce n’est point Gilbert diacre d’Auxerre, mais Gilbert de la Porrée qu’ils entendent. Ces méprises viennent de ce que les auteurs qui ont écrit sur l’Écriture après Anselme de Laon, se sont beaucoup servi de sa glose, qui a été pour eux comme une espèce de cannevas sur lequel ils ont travaillé. ‘ C’est ce qu’on voit par Gilbert de la Porrée et par Pierre Lombard, dans leurs explications sur les psaumes et sur les épîtres canoniques, qui furent aussi appelées gloses. Bernard Guidonis parlant de Pierre Lombard sur le psautier et les épitres de saint Paul, dit qu il expliqua plus au long  la glose d’Anselme, qui avoit été continuée par Gilbert ; ce qu’il faut entendre, non du diacre d’Auxerre de ce nom, mais de Gilbert de la Porrée. On conserve même encore à  Oxfort, comme le remarque Cave, un manuscrit de cette glose de Gilbert de la Porrée sur le pseautier ; et on lit  à  la fin cette note curieuse du copiste : Explicit glossatura magistri Porretani super psaltenum, quam ipse recitavit coram suo magistro Anselmo. Gilbert de la Porrée et Pierre Lombard ne sont pas les seuls qui se soient servi de la glose d’Anselme. La plupart de ceux qui ont .travaillé sur l’Écriture ont fait la même chose. Lipoman l’a employée dans sa chaîne sur la Genèse, etc. Les deux gloses sur l’Écriture, sçavoir, l’interlinaire d’Anselme, et la marginale de Valafridc Strabon, augmentée par le même Anselme, se sont conservées jusqu’à  nos jours sans aucune altération , dans plusieurs manuscrits des douzième et treizième siècles. L’an 1330 Nicolas de Lyre, en Normandie, mit au jour une troisième glose sous ce titre, Postilla perpetua, qui forment avec les deux premières  et d’autres ouvrages, un gros recueil qu’on trouve aussi manuscrit dans plusieurs bibliothèques de chapitres, de monastères et d’anciens collèges. On a remarqué , en parlant des écrits de Valafride Strabon, ‘ avec quel empressement on mit cette collection sous la presse aussi-tôt qu’on eût inventé l’imprimerie, et la quantité d’éditions qui parurent successivement jusqu’à  celle d’Anvers de l’an 1634 passe avec raison pour être la plus belle de toutes : ainsi nous ne les indiquerons point ici; nous remarquerons seulement en passant que cette multitude d’éditions montre quel étoit le zèle de nos pères pour l’étude de l’Écriture sainte. Non seulement le grand nombre d’éditions en est la marque, mais la multitude des manuscrits le prouve encore. En ne remontant que jusqu’à  Anselme, il n’y a guères d’ouvrages, même des Pères, dont les manuscrits soient plus communs, que ceux des gloses de cet auteur et de Nicolas de Lyre.
Anselme ne se borna pas à  sa glose interlinaire, il fit encore des commentaires particuliers sur plusieurs livres de l’Écriture sainte; sur le Cantique des Cantiques, sur saint Mathieu, sur saint Jean et sur l’Apocalipse. Tritheme, Sixte de Sienne, etc., en ajoutent un cinquième sur le psautier.
Quelques-uns de ces commentaires furent d’abord attribués à  saint Anselme de Cantorberi.]

Stegmüller 1977 : census partiel et très fautif des manuscrits, classés par livre de la Bible.

Holtz 1977 : à propos de la mise en page des manuscrits glosés

Holtz 1984 : à propos de la mise en page des manuscrits glosés

De Hamel 1984

Lobrichon 1990 : présentation d’un manuscrit de la Glose sur Matthieu annoté par un maître parisien in Sacra pagina.

Frœhlich 1992.

Smith 2016.

Stirnemann 1994 : à retenir pour l’identification, la datation et les tentatives de localisation des plus anciens manuscrits porteur du texte de la Glose dite « ordinaire » : environ 75 manuscrits d’origine laonnoise, chartraine et finalement parisienne. On tiendra compte du fait que la chronologie de ce corpus repose sur l’étude de manuscrits à décors.

Stirnemann 1997 : idem

Gumpert 2003 : réglure de la Glosa media

Tischler 2005.

Zier 2004

Andrée 2008 : inventaire raisonné de quelque 210 manuscrits de la Glose laonnoise sur Jean.

The  attribution of the Glossa

Voir aussi GENERALITIES

 

De Blic 1949 : Passe en revue les arguments de Berger, Smalley et autres contre l’attribution à Walafried Strabon.

Dove (Mary), Glossa Ordinaria. Pars 22. In Canticum Canticorum, Turnholt, 1997 (CCCM 170), p. 24 ; 36-39.

Merlette 1975 : Soutient que Laon, BM 74 (Math.) et 78 (Ioh.) sont les autographes de la Glose de Jean par Anselme ; thèse rejetée par Wielockx 1982 ; p. 44 : suit Smalley pour l’attribution à Anselme de Laon.

Bertola 1978 : Pour mémoire : entend revenir à l’attribution à Walafried Strabon ; rejeté par Wielockx.

Wielockx 1982 : Critique les attributions des ms. Laon, BM, 74 et 78 à la main et à l’œuvre d’Anselme par Merlette 1975 ; rejette les conclusions de Bertola 1978 qui voulait revenir à l’attribution à Walafried Strabon sur la base d’une une information trop lacunaire.

Smalley 1984 : p. 453 : « Anselm von Laon selbst stellte die Glosse zum Psalter, dem vierten Evangelium und zu den Paulinen zusammen, sein Bruder und Mitarbeiter Radulf (gest. 1131/33) diejenigen zu Mt. »

Gibson 1992b, p. 17-19.

Frœhlich 1993.

Mazzanti 1999.

Influences of the Glossa

Ingenio 2016

Larson 2010

Ingenio 2016  [relations entre la Glose de Laon et la Media Glosatura de Gilbert de La Porrée]

Sources des différents livres bibliques

Matter 1997.

Andrée 2016 : Glosa (Io.) = Glose super Ioannem Anselmo tribute

Linde 2010.

Tischler 2005 : contient notamment un tableau des ‘auteurs’ présumés de chaque livre de la Glose de Laon, p. 387-394.

I-IV Regum

Chevalier (Caroline), « Le commentaire de Raban Maur sur les livres des Rois : manuel scolaire à l’usage des moines et guide pratique à l’usage des rois », dans P. Depreux, S. Lebecq, M. J-L. Perrin, O. Szerwiniack (dir.), Hraban Maur (vers 780-856) et son temps, Turnhout, 2010, p. 293-304. [Colloque « Hraban Maur et son temps », Lille-Amiens, 5-8 juillet 2006]

Chevalier (Caroline), « Saül et David, premiers rois oints : l’interprétation de ces modèles royaux par deux exégètes carolingiens, Raban Maur et Angélome de Luxeuil », dans I. Van’t Spijker (éd.), The Role of Exegesis in Early Christian and Medieval Culture, Brill, Leyde-Boston, 2009, p. 60-76.

Tobias

Morard-Burghart 2011 : edition electronica : http://www.glossae.net

Job

A Companion to Job in the Middle Ages, ed. Franklin T. Harkins, Aaron Canty, Leiden/Boston, 2016 (Brill’s Companions to the Christian Tradition, 73).

edition electronica : http://gloss-e.irht.cnrs.fr/php/editions.php?livre=../sources/editions/GLOSS-liber25.xml

Ps

Glossa (Biblia) 1480-199 : t. 2, p. 457-651.

Glossa (Ps) 1852 : Walafrid Strabo, Glossa in libro psalmorum, PL 113, 841A-1080B [glose marginale très modifiée par rapport au texte médiéval ; omission totale de la Glose interlinéaire].

Glossa media (Ps) : cf. Fontana 1930.

Glosa (ixe s) : Macaluso 2011.

Gibson 2009.

Gross-Diaz 1995 avec liste presque complète des manuscrits subsistants.

Lottin 1959, p. 170-175.

Morard 2008.

Ct

Dolbeau 2011

Dove 1997

Glossa (Ct)1997.

Riedlinger 1958.

LaVere 2007 : LaVere (Suzanne), « From Contemplation to Action: The Role of the Active Life in the Glossa ordinaria on the Song of Songs », Speculum 82 (2007), 82, p. 54-69 [On the role of the active life in the Glosa ordinaria on the Song of Songs. Suzanne LaVere, hom advisor is Robert Henry Lerner, is a graduate student in the Department of History at Northwestern University, Evanston, IL]

Ezechiel

Ferrari 2001.

Lam.

Andrée 2005.

Andrée 2009.

Linde 2010.

Dn.

Zier 1993.

Evangelia

Weisweiler 1960, p. 363-402, 503-536.

Mt.

Merlette 1975 : Soutient que Laon, BM 74 (Math.) et 78 (Ioh.) sont les autographes de la Glose de Jean par Anselme ; thèse rejetée par Wielockx 1982.

Wielockx 1982 : rejette les identifications d’autographes d’Anselme de Merlette 1975.

Lobrichon 1990 : sur la mise en page d’un exemplaire parisien annoté.

Mc.

Smalley 1978 : p. 151 rapporte que dans le ms. Oxford, Bodl. Laud. Misc. 291 (Pierre le Mangeur in Evangelia), f. 93rb : « Marcum […] nec legit eum magister Anselmus nec magister Radulphus frater eius ».

Io.

Andrée 2008 : renouvelle complètement l’approche par des analyses de première main ; liste de quelque 210 manuscrits du xiie siècle au xve siècle.

Merlette 1975 : Soutient que Laon, BM 74 (Math.) et 78 (Ioh.) sont les autographes de la Glose de Jean par Anselme ; thèse rejetée par Wielockx 1982.

Wielockx 1982 : rejette les identifications d’autographes d’Anselme de Merlette 1975.

Corpus Paulinum

Denifle 1905 : Denifle (Heinrich), Die abendländische Schriftausleger bis Luther über Justitia Dei (Rom. 1, 17) und Justificatio, Mayence, 1905. [Passe en revue de très nombreux commentaires médiévaux de l’épître au Romains.]

Boucaud 2012 : Boucaud (Pierre), « Commentaires pauliniens inédits du Haut Monyen-Âge dans un manuscrit du Mont-Cassin [cod. 48] », Revue d’histoire des textes 7 (2012), 159-219.

Martin 1938 : Martin (R.- M.), Œuvres de Robert de Melun, t. 2 : Questiones de Epistolis Pauli, Louvain, 1938.

Apc.

Dolbeau 2011

Clé alphabétique

Andrée 2005 : Andrée (Alexander), Gilbertus Universalis: Glossa Ordinaria in Lamentationes Ieremie Prophete: Prothemata et Liber I: A Critical Edition with an Introduction and a Translation, Stockholm, 2005 (Studia latina stockholmia, 11).

Andrée 2008 : Andrée (Alexander), « The Glossa ordinaria on the Gospel of John. A preliminary survey of the manuscripts with a presentation of the text and its sources »,  Revue Bénédictine, 118 (2008), p. 109-134, 289-333.

Andrée 2009 : Andrée (Alexander), « From propheta plangens to rhetor divinus : Toward an Understanding of the Rhetorical Hermeneutics of Gilbert the Universal in his Gloss on the Lamentations », in Sapientia et eloquentia : Meaning anf Function in Liturgical Poetry, Music, Drama and Biblical Commentary in the Middel Ages, éd. Gunilla Iversen, Nicolas Bell, Turnhout, 2009, p. 115-146.

Andrée 2011 : Andrée (Alexander), « Anselm of Laon Unveiled: The Glosae super Iohannem and the Origins of the Glossa ordinaria on the Bible », Mediaeval Studies, 73 (2011), 217-260.

Andrée 2012 : Andrée (Alexander), « Laon Revisited: master Anselm and the Creation of a Theological School in the Twelfth Century (A Review Essay) », The Journal of Medieval Latin, 22 (2012), p. 257-281. [Note critique sur Giraud 2010 et Smith 2009.]

Andrée 2014 : Andrée (Alexander), éd., Anselmi Laudunensis Glosae super Iohannem, Turnhout : Brepols, 2014 (Corpus Christianorum. Continuatio Mediaeualis 267).

Andrée 2014b : Andrée (Alexander), « Trinitarian Theology in Commentaries on the fourth Gospel from the School of Laon », dans In principio erat Verbum. Philosophy and Theology in the Commentaries on the Gospel of John (III-XIV Century), éd. F. Amerini, Münster : Aschendorff, 2014 (Archa Verbi. Subsidia 11), 93-110.

Andrée 2015 : Andrée (Alexander), « Le Pater (Matth. 6, 9-13 et Luc. 11, 2-4) dans l’exégèse de l’école de Laon : la Glossa ordinaria et autres commentaires », dans Le Pater noster au XIIe siècle. Lectures et usages, éd. F. Siri, Turnhout : Brepols, 2015 (Bibliothèque d’histoire culturelle du Moyen Âge 15), 29-74.

Andrée (Alexander), Sharp (Tristan), Shaw (Richard), « Aquinas and ‘Alcuin’ : a NewSource of the Catena aurea on John », Recherches de théologie et philosophie médiévales, 83/1 (2016), p. 3-20. [L’autorité déclarée sous le nom d’« Alcuinus » par Thomas d’Aquin dans la Catena in Io. est en fait « Anselmus » de Laon, dans les Glose super Iohannem, source principale de la Glose ordinaire sur Jean]

Andrée (à paraître) forthcoming : Andrée (Alexander), « Editing the Glossa ‘ordinaria’ on the Gospel of John: the ‘Structuralist’ Approach, Spawning a ‘Canonized’ or ‘Standard’ Text », dans The Ars edendi Casebook, éd. E. Göransson, Toronto, forthcoming.

Berlioz 1994 : Berlioz (Jacques) et alii, Identifier sources et citations, [Turnhout], Brepols, 1994 (L’atelier du médiéviste, 1), p. 22-25 : [« L’édition de la Patrologie latine de Jacques-Paul Migne (tomes 113 et 114) est totalement inutilisable ».

Bertola 1978 : Bertola, E., « La Glossa ordinaria biblica ed i suoi problemi », RTAM 45 (1978), p. 34-78 [Pour mémoire : entend revenir à l’attribution à Walafried Strabon ; rejeté par Wielockx].

Borgo 2013 : Borgo, Marta, « Le citazioni dello pseudo-Dionigi nel Commento alle Sentenze di Tommaso d’Aquino », Documenti e Studi sulla Tradizione Filosofica Medievale, 24 (2013), p. 153-189.

Borgo 2015 : Borgo (Marta), « I sermoni di Tommaso d’Aquino e la Catena aurea : uno status quaestionis alla luce dell’edizione Bataillon », Memorie Domenicane, 46 (2015), p. 553-579.

Buc 1994 : Buc (Philippe), L’ambiguité du livre, Paris, 1994.

Dahan 1999 : Dahan (Gilbert), L’exégèse chrétienne de la Bible en Occident médiéval (xiie-xive siècles), Paris, 1999 (Patrimoines. Christianisme). [Pour plus de références à cet auteur qui a porté l’exégèse médiévale au rang de science historique, voir sa bibliographie en ligne]

De Blic 1949 : De Blic, J., « L’œuvre exégétique de Walafried Strabon et la Glosa ordinaria » RTAM 16 (1949) 5-28 [Passe en revue les arguments de Berger, Smalley et autres contre l’attribution à Walafried Strabon.]

De Hamel 1984 : De Hamel (Christopher F. R.), Glossed Books of the Bible and the origins of the Paris Booktrade, Woodbridge, D.S. Brewer, 1984. Voir aussi Stirnemann 1985.

Dolbeau 2011 : Dolbeau (François), « L’association du Cantique des Cantiques et de l’Apocalypse, en Occident, dans les inventaires et manuscrits médiévaux », dans L’Apocalisse nel Medioevo. Atti del Convegno Internazionale dell’Università degli Studi di Milano e della Società Internazionale per lo Studio del Medioevo Latino (S.I.S.M.E.L.), Gargnano sul Garda, 18-20 maggio 2009, Firenze, 2011, p. 361-402.

Dove 1997 : Glossa Ordinaria. Pars 22. In Canticum Canticorum, ed. M. Dove, CCCM 170.22, Turnhout, 1997.

Evans 1984 : G. R. Evans, The Language and Logic of the Bible: the Earlier Middle Ages, Cambridge, 1984, p. 37-47.

Ferrari 2001 : Ferrari (Michele C.), « Die älteste kommentierte Bibelhandschrift und ihr Kontext. Das irische Ezechiel-Fragment Zürich, Staatsarchiv W3.19.XII », dans Mittelalterliche volkssprachige Glossen : internationale Fachkonferenz des Zentrums für Mittelalterstudien der Otto-Friedrich-Universität Bamberg 2. bis 4. August 1999, dir. Rolf Bergmann, Elvira Glaser, Claudine Moulin-Fankhänel, Heidelberg, 2001, p. 47-76.

Ferrer-Mantero 2006 : Ferrer (Véronique°, Mantero (Anne), éd., Les paraphrases bibliques au xvie et au xviie siècles. Actes du Colloque de Bordeaux des 22, 23 et 24 septembre 2004, Genève, 2006 (Travaux d’Humanisme et Renaissance 165).

Fontana 1930 : Fontana (Maria), « Il commento ai Salmi du G. della Porrée » Logos (Palerme 1930), p. 283-301 [Prologue, Ps 1, 2, 3]

Frœhlich 1992 : Frœhlich (Karlfried), « The Printed Gloss », dans Biblia latina cum Glossa ordinaria, Fac simile reprint of the Editio princeps Adolph Rusch of Strasbourg 1480/81, t. I, [Turnhout], Brepols, 1992, p. xii-xxvi.

Frœhlich 1993 : Frœhlich (Karlfried), « Walafrid Strabo and the ‘Glossa ordinaria’: The Making of a Myth », Studia patristica XXVIII. Papers presented at the Eleventh International Conference on Patristic Studies held in Oxford 1991, éd. E. A. Livingstone, Louvain, 1993, p. 192-196.

Gibson 1989 : Gibson (Margaret T.), « The Twelfth-Century Glossed Bible » in Studia Patristica XXIII, Louvain, 1989.

Gibson 1992a : Gibson (Margaret T.), « The Glossed Bible », dans Biblia latina cum Glossa ordinaria, (Fac simile reprint of the Editio princeps Adolph Rusch of Strasbourg 1480/81), t. I, Brepols, 1992, p. vii-xi.

Gibson 1992b : Gibson (Margaret T.), « The Place of the ‘Glossa Ordinaria’ in Medieval Exegesis », in Ad litteram: Authoritative Texts and their Medieval Readers , ed. K. Emery – M. D. Jordan, Notre Dame (Indiana) – London, 1992, p. 5-27.

Gibson 2009 : Gibson (Margaret T.), « Carolingian Glossed Psalters », dans The Early Medieval Bible, Its Production, Decoration and Use, Richard Gameson (ed.), University of Kent, Canterbury, 2009, p. 78-100.

Giraud 2010 : Giraud (Cédric), ‘Per verba magistri’. Anselme de Laon et son école au xiie siècle, Turnhout, 2010 (Bibliothèque d’histoire culturelle du Moyen Âge, 8) [Recension critique : Andrée 2012].

Giraud 2011 : Giraud (Cédric), « Entre commentaire, sentence et glose : la `lettre sur la Cène dite de saint Anselme’ », Sacris erudiri, 50 (2011), 461-481.

Giraud 2012 : Giraud (Cédric), « Théologie et pédagogie au XIIe siècle : les sentences d’Anselme de Laon et de son école dans le manuscrit Paris, BNF, n.a.l. 181 », dans Archives d’histoire doctrinale et littéraire du Moyen Âge, 79, 2012, p. 193-287.

Glossa (Biblia) 1480-1992 : Biblia latina 1480-1992 : Biblia latina cum Glossa ordinaria, Fac simile reprint of the Editio princeps Adolph Rusch of Strasbourg 1480/81, 4 vol., [Turnhout], Brepols, 1992.

Glossa (Ct) 1997 : Glossa Ordinaria. Pars 22. In Canticum Canticorum, ed. M. Dove, CCCM 170, Turnholt, 1997.

Gross-Diaz 1995 : Gross-Diaz (Theresa), From Lectio divina to the Lecture Room: The Psalms Commentary of Gilbert of Poitiers, Leiden, 1995.

Gumpert 2003 : J. P. Gumpert, “Gilbert’s Glossa and lead ruling”, Gazette du livre médiéval 36 (2003), p. 51-52. [Appel à noter dans les manuscrits glosés, spécialement ceux de Gilbert de la Porrée, la présence simultanée de réglure à la mine de plomb (lead ruling) appliquée au texte biblique et de réglure à la pointe sèche (stylus) appliquée au texte de la Glose.]

Histoire littéraire de la France, t. 5 : éd. Antoine Rivet de la Grange, Histoire littéraire de la France, t. 5, nouv. éd., Martin Paulin, Paris, 1865, p. 62 [voir Making of the Glossa].

Histoire littéraire de la France, t. 10 : Histoire littéraire de la France, t. 10, nouv. éd., Martin Paulin, Paris, 1868, p. 170-185 [voir Making of the Glossa].

Holtz 1977 : Louis Holtz, « La typologie des manuscrits grammaticaux latins », Revue d’histoire des textes, 7 (1977), p. 247-267.

Holtz 1984 : Louis Holtz, « Les manuscrits latins à gloses et à commentaires: de l’antiquité à l’époque carolingienne », dans C. Questa & R. Raffaelli dir., Il Libro e il testo, Atti del convegno internazionale (Urbino, 20-23 settembre 1982), Urbino, 1984, p. 139-167.

Hugues de Saint-Cher 2004 : Hugues de Saint-Cher (†1263), bibliste et théologien. Actes du colloque international tenu à Paris du 12 au 15 mars 2000. Éd. L-J. Bataillon, G. Dahan, P.-M. Gy, Paris, Turnhout, 2004 (Bibliothèque d’Histoire culturelle du Moyen Âge 1)

Ingenio 2016 : Ingenio (Maria), « Gilberto Porretano fra riflessione agostiniana e tradizione laonense », in Des nains ou des géants ? Emprunter, créer au Moyen Âge , éd. a cura di C. Tréffort-St. Morrison (Poitiers, 4-8 luglio 2011), Turnhout, Brepols, 2016, p. 213-232.

Larson 2010 : Atria A. Larson, « The Influence of the School of Laon on Gratian : The Usage of the Glossa ordinaria and Anselmian Sententiae in De Penitentia (Decretum C. 33 q. 3) », Medieval Studies, 72 (2010), p. 197-244.

Landgraf 1945 : A. Landgraf, “Neu aufgefundene Handschriften mit Werken aus dem Bereich des Anselm von Laon”, Collectanea franciscana 15 (1945), p. 164-177.

Landgraf 1973 : Landgraf (Artur Michæl), Introduction à l’histoire de la littérature théologique de la scolastique naissante, éd. française Albert-M. Landry, trad. de l’allemand Louis-Bertrand Geiger, Montréal-Paris, Institut d’études médiévales / Vrin, Paris 1973 (Publications de l’institut d’études médiévales de Montréal, 22).

Larson 2010 : Larson (Atria A.), « The Influence of the School of Laon on Gratian : The Usage of the Glossa ordinaria and Anselmian Sententiae in De Penitentia (Decretum C. 33 q. 3) », Medieval Studies, 72 (2010), p. 197-244.

Linde 2010 : Linde (Cornelia), « Notandum duas hic litteras, phe et ain, ordine praeposteratas esse :Rupert of Deutz, Guibert of Nogent and the Glossa Ordinaria on the Incorrect Order of the Hebrew Alphabet», Archa Verbi 7 (2010), 68-78.[Only three twelfth-century commentators addressed the problem of the reversed letters. All three commentaries refer to the correct order of the Hebrew alphabet, and the fact that the text they are commenting on contravenes this order. They provide us with three different solutions. But none of them claims that the text contains an “error”, or mentions alternative versions. Guibert drew on Rupert’s commentary, yet still provided an entirely different explanation.  The author of the article is not yet able to say wich of the three approaches will come to dominate the tradition. ]

Lobrichon 1984 : Lobrichon (Guy), «Une nouveauté : les Gloses de la Bible», dans Le Moyen Âge et la Bible, éd. Pierre Riché, G. Lobrichon, Paris, 1984 (Bible de tous les temps, 4), p. 95-114.

Lobrichon 1990 : Lobrichon (Guy), « La Bible d’un maître dominicain de Paris », dans Mise en page et mise en texte du livre manuscrit, Henri-Jean Martin et Jean Vezin  dir., préface de Jacques Monfrin, Paris, 1990, p. 181-183.

Lobrichon 1997 : Lobrichon (Guy), « Gloses latines de la Bible », Dictionnaire encyclopédique du Moyen Âge, dir. A. Vauchez, t. 1, Paris, 1997, p. 667-668, traduit en italien dans « Glosse latine della Bibbia », Dizionario enciclopedico del Medioevo, dir. A. Vauchez, t. 2, Rome, 1998, p. 861-862.

Lobrichon 1998 : Lobrichon (Guy), « Glosse latine della Bibbia », Dizionario enciclopedico del Medioevo, dir. A. Vauchez, t. 2, Rome, 1998, p. 861-862 [traduction italienne de Lobrichon 1997].

Lobrichon 2004 : Guy Lobrichon, « Les éditions de la Bible latine dans les universités du xiiie siècle », in G. Cremascoli, F. Santi (ed.), La Bibbia del XIII secolo. Storia del testo, storia dell’esegesi : convegno della SISMEL, Firenze, 1-2 giugno 2001, Firenze, 2004, p. 15-34.

Lottin 1959 : Odon Lottin, Psychologie et morale aux 12e et 13e siècles, t. 5 : Problèmes d’histoire littéraire. L’école d’Anselme de Laon et de guillaume de Champeaux, Gembloux, 1959.

Macaluso 2011 : Andrea Macaluso, « Hraban et le Psautier glosé de Fulda (Frankfurt Barth 32) », dans Raban Maur et son temps, P. Depreux, S. Lebecq, M. J.-L. Perrin, O. Szerwiniack (éd.), Turhout, 2011, p. 325-354.

Matter 1997 : E. Ann Matter, « The Church Fathers and the ‘Glossa ordinaria’ », in The Reception of the Church Fathers in the West. From the Carolingians to the Maurists, ed. I. Backus, Leiden-New York-Cologne, 1997, t. 1, p. 83-111.

Mazzanti 1999 : Mazzanti (G.), « Anselmo di Laon, Gilberto l’Universale e la ‘Glossa ordinaria’ alla Bibbia », Bollettino dell’Istituto italiano per il Medio Evo e Archivio muratoriano 102 (1999), p. 1-18.

Merlette 1975 : Merlette (Bernard), «Ecoles et bibliothèques à Laon, du déclin de l’antiquité au développement de l‘université », dans Enseignement et vie culturelle (IXe-XVIe siècle), Paris, 1975 (Ministère de l’éducation nationale. Comité des travaux historiques et scientifiques. Actes du 95e congrès national des sociétés savantes, Reims, 1970. Section e philologie et d’histoire jusqu’en 1610, t. 1). [Soutient que Laon, BM 74 (Math.) et 78 (Ioh.) sont les autographes de la Glose de Jean par Anselme ; thèse rejetée par Wielockx 1982 ]

Morard 2008 : Morard (Martin), La harpe des clercs. Réceptions médiévales du Psautier latin entre usages populaires et commentaires scolaires, thèse de doctorat en histoire, dir. J. Verger, Paris IV-Sorbonne, 2008 [publication en préparation].

Morard 2011 : Morard (Martin), « Daniel de Lérins et le Psautier glosé. Un regard inédit sur la Glose à à la fin du xie siècle », Revue bénédictine, 121 (2011), p. 393-445.

Morard 2019 : Morard (Martin), « Pour une lecture panoramique de la Bible latine glosée. Le programme ‘Glossae sacrae Scripturae electronicae’, Revue Mabillon, t. 91 (2019), p. 209-225.

Riedlinger 1958 : H. Riedlinger, Die Makellosigkeit der Kirche in den Lateinischen Hoheliedkommentaren des Mittelalters, Müster, 1958, p. 125

Shooner 1956 : Shooner (Henri Victor), « La Lectura in Matthaeum de S. Thomas : deux fragments inédits et la Reportatio de Pierre d’Andria », Angelicum 33 (1956), 126-142.

Smalley 1935-1936 : Smalley, Beryl, «Gilbertus Universalis, Bishop of London (1128-34) and the Problem of the Glossa Ordinaria», Recherches de théologie ancienne et médievale 7 (1935), p. 235-262; 8 (1936), 24-60 [reconnaît l’attribution à Anselme de Laon de la Glose sur les Psaumes et saint Paul]

Smalley 1937 : Smalley, Beryl, « La Glossa ordinaria. Quelques prédécesseurs d’Anselme de Laon », RTAM 9 (1937), p. 365-400.

Smalley 1940-1964 : Smalley (Berryl), The Study of the Bible in the Middle Ages,1-3e éd., Oxford, 1940, 1952, 1964.

Smalley 1961 : Smalley (Beryl), «Les commentaires bibliques de l’époque romane: glose ordinaire et gloses périmées», Cahiers de civilisation médiévale, 4 (1961), p. 15-22.

Smalley 1978 : Smalley, Beryl, « Some Gospel Commentaries of the Early Twelfth Century », dans RTAM, 45, 1978, p. 147-180 [p. 151 rapporte que dans le ms. Oxford, Bodl. Laud. Misc. 291 (Pierre le Mangeur in Evangelia), f. 93rb : « Marcum […] nec legit eum magister Anselmus nec magister Radulphus frater eius »].

Smalley 1983 : Smalley (Berryl), The Study of the Bible in the Middle Ages,4e éd., Notre Dame (Indiana), University of Notre Dame Press, 1983.

Smalley 1984 : Smalley, Beryl, « Glossa Ordinaria », Theologische Realenzyklopädie, t. 13, Berlin-New York, 1984, p. 452-457.

Smith 2016 : Smith  (Lesley), « Job  in the Glossa Ordinaria on the Bible », in : A Companion to Job in the Middle Ages, ed. Franklin T. Harkins, Aaron Canty, Leiden/Boston, 2016 (Brill’s Companions to the Christian Tradition, 73), p. 101-128.

Smith 2009 : Smith  (Lesley), The Glossa ordinaria : the making of a medieval Bible commentary, Leiden, Brill, 2009, 267 p. [Synthèse des travaux menés sur ce sujet depuis de nombreuses années. Point de départ bibliographique obligé. Recension critique : Andrée 2012]

Stegmüller 1977 : Stegmüller (Friedrich), Repertorium biblicum, t. 9, Madrid, 1977, n° 11781-11854 [census insuffisant et très fautif des manuscrits, classés par livre de la Bible].

Stirnemann 1985 : Stirnemann, Patricia [Compte-rendu de] Christopher de Hamel, Glossed Books of the Bible and the origins of the Paris Booktrade, Woodbridge, D.S. Brewer, 1984, Bulletin monumental 143 (1985), 363-367.

Stirnemann 1994 : Stirnemann (Patricia), « Où ont été fabriqués les livres de la glose ordinaire dans la première moitié du xiie siècle? », dans Le xiie siècle : mutations et renouveau en France dans la première moitié du xiie siècle, Fr. Gasparri dir., Paris, 1994 (Cahiers du Léopard d’Or 3), p. 257-301.

Stirnemann 1997 : Stirnemann, Patricia, « Gilbert de la Porrée et les livres glosés à Laon, à Chartres et à Paris », dans Monde médiéval et société chartraine. Actes du colloque international organisé par la Ville et le Diocèse de Chartres, 8-10 septembre 1994, éd. J.-R. Armogathe, Picard, Paris, 1997, 83-96.

Stirnemann 1998 : Stirnemann, Patricia, «Histoire tripartite : un inventaire des livres de Pierre Lombard, un exemplaire de ses Sentences et le destinataire du Psautier de Copenhague », in: Du copiste au collectionneur. Mélanges d’histoire des textes et des bibliothèques en l’honneur d’André Vernet, textes réunis par D. Nebbial-Dalla Duarda – J.-F. Genest, Turnhout 1998 (Bibliogia 18), p. 301-318.

Stotz 2016 : Stotz (Peter), La Bible en latin, intangible ?, traduit de l’allemand par Marianne Beauviche, Avignon, 2016 [Brève histoire de la Vulgate pour les nuls (et les moins nuls), pratique, pédadogique, efficace, apportant une synthèse des connaissances actuelles sur l’histoire des multiples versions et révisions de la Bible latine des origines au 20e siècle. La Bible, en chacune de ses versions hébraïque, grecque et latine, a fait l’objet de nombreuses traductions et révisions. Bien que réputé « sacré », son texte latin dit « Vulgate » n’a jamais été fixé.]

Swanson 2001 : Swanson (Jenny), « The Glossa ordinaria », in The Medieval Theologians. An Introduction to theology in the Medieval Period, Gillian Rosemary Evans (dir.), Blackwell, 2001, p. 156-167.

Tischler 2005 : Mathias M. Tischler, « Dal Bec à San Vittore : l’aspetto delle Bibbie ‘neomonastiche’ et ‘vittorine’ », dans Forme e modelli della tradizione manoscritta della Bibbia, dir. Paolo Cherubini, Città del Vaticano, 2005, p. 373-405.

Weisweiler 1960 : Weisweiler (H.), « Paschasius Radbertus als Vermittler des Gedankengutes der karolingischen Renaissance in den Matthäuskommentaren des Kreises um Anselm von Laon », Scholastik 35 (1960), p. 363-402, 503-536.

Wielockx 1982 : Wielockx (Richard), « Autour de la Glossa ordinaria », RTAM 49 (1982), 222-228.

Zier 1993 : Zier (Mark), « The Manuscript Tradition of the Glossa Ordinaria for Daniel », Scriptorium 47 (1993), 3-25.

Zier 2004 : Zier (Mark), « The Development of the Glossa Ordinaria to the Bible in the Thirtheenth Century : The Evidence from the Bibliothèque Nationale, Paris », in La bibbia del XIII secolo. Storia del testo, storia dell’esegesi, éd. G. Cremascoli — F. Santi, Firenze, Ed. del Galluzzo, 2004, p. 155-184.

Citer ce billet : Martin Morard, "Petite bibliographie de la Bible glosée", dans Sacra Pagina, https://big.hypotheses.org/1140, version du 19/01/2021.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.